Connaître et se protéger de la brute force ?

Connaître et se protéger de la brute force ?

Brute force : rien qu’en entendant ce mot, nous imaginons déjà qu’il s’agit d’un danger à éviter. Il s’agit d’une attaque par brute force, effectuée par un cybercriminel qui essaie, avec de toutes les manières possible et fréquemment, d’obtenir votre mot de passe. Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur ce type de cyberattaques, et comment vous protéger de cette brute !

De quoi s’agit-il ?

L’attaque par brute force est une technique de tentative d’obtention de mot de passe par le biais de tests successifs en essayant toutes les combinaisons possibles. Le hacker ne va pas lui-même se mettre à essayer ces diverses combinaisons, mais il va utiliser un logiciel qui se chargera du travail à sa place. Il procédera de ce fait, par cryptanalyse pour trouver le bon mot de passe en testant une à une chaque combinaison. L’existence de ses divers logiciels est donc, le premier problème, étant donné que les attaques par force brute deviennent de plus en plus accessibles à tout le monde sans aucune connaissance en codage spécifique. En effet, même les différents tutoriels sont disponibles un peu partout sur internet.

Les différents types d’attaques par brute force

Pour pouvoir se protéger efficacement de la brute force, vous devez avant tout, connaître tous les types de risques que vous encourez. Le premier type d’attaque par brute force et la plus simple, c’est le crackage d’un mot de passe Windows. Ils tentent de s’introduire dans des comptes Windows en volant les mots de passe qui protègent ces derniers. Ensuite, il y a l’attaque SHH qui vise tous les serveurs. On peut également noter les attaques qui ciblent les comptes mails. Ces derniers sont des proies intéressantes par la stratégie de brute forme, étant donné qu’ils vont par la suite avoir accès à l’ensemble du carnet d’adresses dans votre compte, afin de compléter leur base de données, mais aussi pour leur permettre de spammer depuis un serveur sain, non identifiable par les antivirus ou systèmes de protection. Pour finir, il y a l’attaque brute force RDP/VNC. Elle consiste à accéder illégalement à des machines et à en prendre les commandes. Cela leur permet ensuite d’installer des logiciels qui permettent de voler des fichiers confidentiels sans que le propriétaire ne s’en aperçoive.

Comment se protéger de la brute force ?

Pour vous protéger efficacement contre les attaques par brute force, la technique est simple : utiliser des mots de passe aussi compliqués que possible ! Pour cela, choisissez un mot de passe long et avec le maximum de caractères pour le constituer. Ensuite, évitez d’utiliser des mots communs et des répétitions. Une succession de majuscule, associée à une lettre en minuscule avec un symbole, est déjà identifiée par les logiciels comme une famille de mot de passe et donc, difficilement hackable. Puis, utilisez un mot de passe différent pour chaque ordinateur, pour l’accès à un site internet ou un dossier à protéger. Pour terminer, réinitialisez vos mots de passe aussi souvent que nécessaire. Et gardez en tête que tout ceci n’est mis en place que pour vous protéger. Si le hacker insiste, il aura accès un jour ou l’autre à vos comptes ou fichiers. L’essentiel est donc, de vous protéger et compliquer leur tâche afin de les décourager. Plus le mot de passe est complexe, plus il mettra de temps à se faire pirater.